Jean-Pierre BOURGEOIS - POTAGE
" Bourgeois-Potage va uniquement à l'essentiel, de la façon la plus directe et la plus secouante. Son originalité ne peut faire aucun doute, bien qu'on puisse lui trouver des voisins comme Giacometti quand il dessine ou Bacon quand il s'abstient de terminer ses personnages. L'esprit ici est tout autre : il s'agit de suggérer qu'il est dans la nature humaine de se ronger, de se détruire, de rêver à soi jusqu'à ce que le corps en soit gravement affecté. De surcroît, il réalise une osmose audacieuse entre la couleur qui refuse de prendre forme et le personnage en pleine mutation cruelle. Moins désespéré qu'il ne paraît, il incorpore dans ses tableaux des zones minuscules où tout est calme, minutieusement rendu, délicat ; au milieu de la terreur surgit une manière de bijou : quelques phalanges jointes, par exemple. Ce bourreau de majestueuse allure, par son intensité irrésistible, manifeste aujourd'hui son triomphe. Il sera un peintre qui compte. " Alain BOSQUET " Bourgeois-Potage bourreau triomphal " in Le quotidien de Paris, jeudi 25 avril 1991.
Bourgeois-Potage a trouvé un style, une perfection qui correspondent à un véritable achèvement, et un ton véritablement inimitable qui a reçu un accueil favorable dans le public. (…) Bourgeois-Potage, né en 1947 à Châtelblanc près de Besançon, après avoir fréquenté l'Ecole des Beaux-Arts à Besançon et à Paris, a enseigné le dessin d'art pendant de nombreuses années tout en poursuivant sa propre carrière picturale. ( Il est ) véritablement révélé au public par plusieurs expositions au début des années 1990.... ARTS ACTUALITES MAGAZINE n°15 Avril 1991 Patrice Josset
[./28alhomepag.html]
Accueil
[./page_42pag.html]
Racontottes
[Web Creator] [LMSOFT]